Le fait de s’interroger sur le bonheur coïncide avec la naissance de la philosophie, en Grèce, entre le V1’ et le V’ siècle avant Jésus-Christ. Les philosophes ont toujours été considérés comme des maîtres dans la définition du bonheur. Notre existence n’aurait de sens que si elle devient un lieu où le bonheur est possible, nous disent les philosophes. Voilà pourquoi nous attendons de la vie le bonheur, quitte à passer le restant de nos jours à l’attendre.

Mais en quoi consiste donc le bonheur? Est-ce un objet? (l’argent, une maison, une nouvelle auto?). Est-ce un temps? (un futur meilleur, des lendemains ensoleillés?). Est-ce un lieu? (une île déserte, le paradis à la fin de nos jours?). Est-ce un personnage? (Dieu, un prophète, un maître?). Est-ce la réussite, l’amour, la santé, le plaisir, la beauté? Il est difficile de définir le bonheur puisqu’il dépend des attentes de chacun.

LE BONHEUR SELON ÉPICURE

 

bonheur selon Epicure

bonheur selon Epicure

Épicure, philosophe grec (341-270 av. J.-C.) a dit: “La philosophie est une activité qui procure une vie heureuse”. Selon lui, la philosophie n’est pas seulement un discours, elle est une pratique qu’on nomme la Sagesse. Or, la sagesse rend heureux celui qui la possède. Il appartiendrait donc aux philosophes de définir ce qu’est le bonheur, selon Épicure.

Le but de la philosophie est de connaître l’homme, de l’amener à se connaître lui-même, d’où le sens de cette fameuse phrase de Socrate: “Connais-toi toi-même”. Connaître l’homme revient à lui proposer un bonheur à sa mesure, qui lui convienne et qu’il puisse atteindre par lui-même. Ainsi, la doctrine d’Épicure consiste-t-elle en une sorte de diète du bonheur, basée sur des plaisirs à satisfaire afin d’atteindre le bonheur.

LE BONHEUR SELON LES STOÏCIENS

 

Les stoïciens, adversaires de la pensée d’un plaisir contrôlé, prônée par Épicure, prêchaient pour un bonheur dans la morale. Pour eux, l’homme ne pouvait être heureux que s’il faisait le bien et agissait vertueusement.

le bonheur selon Seneque

le bonheur selon

L’homme devait, non seulement modérer ses plaisirs, mais les supprimer et même les fuir, car ils étaient nocifs, selon eux. Sénèque , philosophe et homme politique du temps de Néron, affirmait que le plaisir était une chose basse, laide et fragile. Il fallait lui préférer la vertu ainsi qu’une conduite morale droite.

Selon les stoïciens, seul le bonheur issu d’une conduite digne pouvait durer alors que le bonheur issu du plaisir, passait et mourait aussitôt qu’il était ressenti. Socrate, autre philosophe grec (470-399 av. J.-C.) disait: “Une vie de passions et de plaisirs n’est pas une vie, mais une sorte de mort, car l’homme qui vit pour assouvir ses désirs est comme un “tonneau sans fond”. Loin de le combler, ses plaisirs le laissent insatisfait, insatiable et frustré.

LE BONHEUR SELON KANT

 

Le bonheur selon Kant

Le bonheur selon Kant

Emmanuel Kant, philosophe allemand (1724-1804) et chef de file des philosophes des Lumières, affirmait que renoncer au bonheur, c’était comme renoncer à être homme. Comment définir le bonheur, selon lui, si on ne parvient pas à exprimer ce que l’on désire? Ainsi, nous pouvons énumérer des petits bonheurs, comme contempler un beau paysage, rencontrer des amis, lire un bon livre, etc. Ce n’est qu’en faisant l’expérience du bonheur que nous pouvons dire ce qu’il est. Aussi, sommes-nous incapables de dire avec certitude ce qui nous rend heureux ou de fixer une règle au bonheur.

Pour certains, le bonheur sera dans une vie de famille, tandis que pour d’autres, le bonheur sera dans une vie de solitude. Tous les bonheurs sont dans la nature et on ne peut faire de distinction entre le bonheur des uns et le bonheur des autres. Le bonheur est un idéal qui ne se prescrit pas comme un remède. Tout au plus pouvons-nous donner quelques conseils.

Le bonheur dépend davantage de la chance que d’une discipline de vie. D’ailleurs, dans son étymologie, le terme bonheur signifie: “la bonne heure”. Le bonheur consiste souvent à saisir la chance au moment où elle passe. Notre désir de bonheur reste souvent inassouvi. Ne faisons-nous pas souvent l’expérience de son contraire, comme la fin de toutes bonnes choses: les ruptures, les déceptions, les désillusions? Ne portent-ils pas la marque que le bonheur est incertain et éphémère?

LE BONHEUR SELON PASCAL

 

Le bonheur selon Pascal

Le bonheur selon Pascal

Selon Blaise Pascal, mathématicien, physicien, philosophe et écrivain français (1623-1662), nous ne pourrions jamais vivre le bonheur dans le présent, car nous passons notre vie à l’attendre ou à craindre qu’il ne dure pas. C’est pourquoi nous ne serions jamais tout à fait heureux. Peut-on mettre son bonheur dans l’avoir? Impossible, selon Pascal, car tout ce que nous avons, nous pouvons le perdre. Voilà donc un bonheur qui se dissout dans l’angoisse.

Peut-on mettre son bonheur dans l’être? Encore impossible, selon Pascal. Faisons l’expérience suivante: installons-nous dans notre chambre durant vingt-quatre heures sans rien faire. Nous constaterons que le simple fait d’être ne suffit pas au bonheur, puisqu’il conduit à l’ennui, à la tristesse, à l’angoisse. Selon Pascal, le seul bonheur humain est un bonheur en actes, un bonheur dans l’action.

Blaise Pascal jeta un regard sévère sur l’homme. Il démontra que ce dernier ne pouvait rester face à face avec lui-même sans tomber dans l’ennui, le dégoût, le désespoir et tout ça parce que l’homme découvre le peu qu’il est. Qui suis-je? se demande-t-il. Presque rien! Qu’est-ce qui m’attend? Rien! Le néant, la mort! D’où les divertissements, ce flot d’occupations destinées à nous empêcher de penser à nous-mêmes, à notre propre mort.

Pour Blaise Pascal, nous faisons semblant d’être heureux pour oublier que nous ne le sommes pas et pour oublier que nous allons mourir. Le seul bonheur sur cette terre serait un espoir de bonheur dans une autre vie. “Il n’est de bonheur dans cette vie que dans l’espérance d’une autre vie” disait Blaise Pascal.

Et vous comment voyez vous le bonheur à l’éclairage de cet article? Laissez moi vos commentaires !!!

Votre avis m’intéresse. Évoluons ensemble.

Source de l’article : http://libertaire9.space-blogs.com/