Le congé sabbatique pour s’ouvrir à une nouvelle vie

 

La vie professionnelle peut conduire à une certaine lassitude, surtout si vous êtes dans la même entreprise depuis de longues années. Pour ceux qui ont des envies d’ailleurs, un besoin d’introspection, veulent connaître autre chose, le congé sabbatique peut-être un formidable tremplin. Mais qu’est ce que le congé sabbatique ? Est-il accessible à tous ? Que peut-on faire de ce temps « libre » et quelles sont les obligations vis-à-vis de votre employeur ? Voici ce qu’il faut savoir sur ce congé un peu particulier…

 

congé sabbatique

congé sabbatique

 

Le congé sabbatique en bref

Le congé sabbatique est un congé pour convenance personnelle. Il est ouvert à tous les salariés du privé en CDI qui justifient de 36 mois d’ancienneté et de 6 année (consécutives ou non) d’expérience professionnelle. En outre, pour bénéficier de ce type de congé, le salarié ne doit pas être parti en congé pour création d’entreprise, en congé formation ou en congé sabbatique au cours des 6 années précédentes. Pendant toute la durée du congé, qui peut durer de 6 à 11 mois, le contrat de travail du salarié est suspendu. Il n’a pas à préciser à son employeur le motif de son départ. A l’issue du congé, le salarié retrouve son poste dans l’entreprise, ou un poste similaire avec une rémunération au moins équivalente. C’est donc l’occasion de réaliser un projet qui vous tient à cœur en toute sécurité !

Mais que faire pendant son congé sabbatique ?

Quitter son entreprise pour souffler, c’est bien. Mais si vous avez un projet, c’est encore mieux. Il s’agit d’une opportunité qui vous est offerte pour réaliser des choses que vous n’avez jusqu’à présent jamais eu le temps de faire durant vos week-end ou vos vacances. L’avantage de ce congé est qu’il n’est pas restreint à une activité particulière, comme peuvent l’être le congé pour création d’entreprise ou le congé formation. Ainsi, vous pouvez utiliser ce temps pour faire ce que bon vous semble. Vous ressentez le besoin de vous rapprocher de vos enfants, de vous occupez d’eux à temps plein ? Vous avez depuis longtemps un projet de création d’entreprise mais n’avez jamais pu franchir le pas ? Vous rêvez de faire un tour du monde ? De vous consacrez pleinement à votre passion pour la plongée ? De parcourir la France à Vélo ? Vous souhaitez apprendre un nouveau métier et travailler dans un autre domaine ? Le congé sabbatique peut être l’occasion d’assouvir un projet personnel, avant de reprendre le travail ou de changer complètement de voie.

La procédure à suivre

Comment procéder pour formuler votre demande à votre employeur ? La procédure est relativement simple, le tout est de vous y prendre un peu à l’avance. Une fois vous être assuré que vous êtes exigible au congé sabbatique (conditions d’ancienneté notamment, cf 1er paragraphe), vous devez avertir votre supérieur hiérarchique. Cette demande doit être faite par l’envoi d’une lettre recommandée avec accusé de réception, au plus tard trois mois avant votre départ. Vous pouvez également lui remettre la lettre en main propre, en demandant un récépissé. A compter de la réception de votre demande, votre employeur dispose de 30 jours calendaires pour vous répondre. En cas de non réponse dans ce délai, le congé sabbatique est accepté automatiquement. Notez qu’il peut décider de reporter votre congé sabbatique, notamment si trop de personnes sont déjà absentes de l’entreprise (pour cause de congé) pendant la période de congé souhaitée.

 

Adrien Bignon, du site www.mes-conges.fr