Plus de travail! J’ai enfin réussit à m’ échapper de mon boulot. Fini les horaires, les chefs “casse pieds”, les collègues ennuyeux. Je fais ce que je veux, à moi la liberté ! ! !

Grasses matinées, Je ne me rase plus, tee shirt  et jean, c’est les vacances prolongées. Ne rien faire, cela fait longtemps que j’en rêvais.

J’ai du temps et pas de contrainte. Je décide de tout. Plus de compte à rendre, plus de rendement. La vie s’offre à moi !

Mais une fois l’euphorie des premiers temps passée il se peut que vous vous fassiez cette réflexion : “Je vie mon rêve et pourtant je ne suis pas heureux.” Plage, soleil, happy hour et boites de nuit en vacances c’est bien, mais toute une année, ça peut lasser !

 

Congés sans solde ?

Congés sans solde ?

 

La déprime des nouveaux heureux  

 

Il ne faut pas vous en vouloir, c’est normal quand on a toujours travaillé dur. Quand pendant plusieurs années on a  vécu pour son travail.

Notre emploi est souvent un repaire  stable dans notre vie. Il nous donne beaucoup : Des objectifs, une image sociale, une vie sociale et nous permet également de ne pas nous poser les questions essentielles. Qui suis-je et qu’est ce que je veux vraiment?

Une fois passé les bons moments les questions vont vous assaillir :

 

  •  Ma vie professionnelle était trop pénible ou étais-je incapable d’y faire face?
  •  En fait, quand j’avais des ordres à suivre, je me posais moins de questions. C’était plus facile. 
  •  Est ce que je ne suis pas en train de me leurrer?
  • Mes amis ont continués leur carrière et maintenant gagnent très bien leur vie!
  • Est ce que je mérite vraiment le bonheur?

Dès que l’on fait un peu le silence dans notre vie,  les questions de fonds reviennent toujours au grand galop. Le sens de la vie !

 

Et si l’on se trompait ?

 

Et si le bonheur n’était pas d’arrêter de travailler mais de travailler pour la bonne cause?  Partager son temps entre apprentissage et  transmission.

Quoi de plus beau que d’apprendre et de partager. Et cela peut même être un début de réponse à notre grande question!

A chacun de trouver ce qui le fait vibrer. Œuvres humanitaires, la musique, les travaux manuels, la nature, les animaux…

Pour vous aider posez vous ces quelques questions :

  • Qu’est-ce qui me révolte le plus?
  • Qu’est-ce qui vous effraie le plus pour vos enfants ou petits enfants?
  • Qu’est-ce qui vous rend le plus heureux dans la vie et comment pouvez-vous le transmettre?

 

Nouvelle vie

Nouvelle vie

 

Vous voilà prêt pour une nouvelle vie.

 

J’ai toujours pensé que l‘on vivait la vie qui nous convenait et même si on râle sur beaucoup de choses.  Inconsciemment nos peurs sont les plus grands freins au changement. Comment changer de vie lorsque l’on ne sait même pas à quoi occuper le temps que l’on pourra s’offrir?

Plus de travail mais pourquoi? Si vous répondez à cette question , le processus pourra se mettre en marche. Les choses vont enfin pouvoir changer.

La motivation devra être à la hauteur des efforts réclamés pour changer de vie. Supprimer la cause du mal-être ne suffit pas. I l faudra remplacer le vide créé  par quelque chose de vraiment consistant. Quelque chose qui comme j’aime à le dire, “vous mette les poils” ! ! !

A vous de jouer. C’est possible et vous ne serez pas les seuls à y arriver… Laissez parler votre imagination. Pas de limite. N’oubliez pas que toute action commence par une pensée.

 

Pourquoi avez vous envie de quitter votre travail? Quels sont vos projets? Laissez moi votre commentaire !

La première fois que j’ai pris une année sabbatique en bateau je me suis régalé pendant  6 mois et j’ai passé le reste du temps à me poser toutes ces questions ! ! !